War in the Heavens

La disparition de l'héritier - 1ère partie
Retour au dôme Epsilon

Les personnages sont de retour au dôme Epsilon car la marquise Lucinda Maria Justus de Hazat a demandé l’aide d’Aiglor. Le baron Tibaldo Rodrigo Justus de Hazat a disparu et avec lui Joshua, un mystérieux inconnu venu aidé Tibaldo dans ses recherches. Ensemble ils souhaitaient retrouver un ancien complexe datant de la Diaspora dans lequel le prêtre fou Arménius aurait trouvé des empreintes génétiques appartenant au Prophète

View
La disparition de l'héritier - 2ème partie
L'enquête continue

Le groupe est sur les traces d’un certain Darcos McKenneth, un ingénieur du second dôme qui a arrêté de donner signes de vie peu de temps avant Tibaldo et Joshua et qui aurait programmé le navigateur du baron avec les coordonnées du centre trouvé par Arménius. Par l’intermédiaire de Jervin, les personnages ont appris qu’il se serait procuré un glisseur et quatre scaphandres.

Par l’intermédiaire de Tyrol, le groupe finit par trouver l’adresse de Darcos. Il découvre la machine pensante ayant servi à la programmation du navigateur et plusieurs courriers semblant indiquer que Darcos est débiteur de l’ancien justicier du dôme Caroliu le Bel. En possession de la machine pensante, Tyrol programme le navigateur des personnages avec les coordonnées du centre. Les personnages partent alors en direction de Noctis Labyrinthus. Sur le trajet ils tombent sur 5 craquenuits.

Arrivés aux coordonnées d’Arménius, ils tombent sur un camp et sont pris pour cibles par deux commandos armés. Après avoir mis hors d’état de nuire leur deux opposants, ils retrouvent Tibaldo et Joshua qui n’est autre que le père Viktor.

View
La disparition de l'héritier - 3ème partie
Un centre de la Diaspora?

Après avoir libéré le baron et le père Viktor, le groupe pénètra dans le centre de la Diaspora découvert par le prêtre eskatonique. Le centre était plongé dans le noir a l’exception des installations de fortune mises en place par les ravisseurs et qui traçaient un chemin vers les profondeurs du complexe.

En explorant les différents niveaux du centre, les personnages se rendirent compte qu’il ne s’agissait pas vraiment d’un centre médical mais plutôt d’un lieu d’accueil et de recherche. De plus, l’ensemble était de facture trop récente pour dater de la Diaspora. Arrivés au 3ème et dernier niveau, les personnages découvrirent qu’il s’agissait en fait d’un ancien complexe de l’Institut Phavien, institut de recherche sur les pouvoirs Psi datant de la Seconde République. Dans l’une des salles du niveau, là où semblaient être regroupées plusieurs machines pensantes, ils découvrirent que les ravisseurs étaient en fait à la botte de Caroliu le Bel et de son second Ephraïm. Ils surprirent une dispute entre les deux hommes et Darcos qui leur apprirent que quelqu’un était passé avant eux effacer le contenu de la mémoire des machines.

phavian.png

Après avoir neutralisé Caroliu et ses commandos, les personnages repartirent vers le dôme. Ils apprirent que Caroliu était sous les ordres d’un mystérieux commanditaire. Ce dernier semblait être au courant des recherches de Tibaldo et promit à Caroliu une très forte somme d’argent contre toute information ou objet qu’il pourrait ramener du centre. Décidés à faire la lumière sur cette histoire, les personnages mirent en place un stratagème espérant piéger le mystérieux donneur d’ordre mais en vain….

Caroliu fut remis aux autorités avec ses acolytes. Darcos fut condamné à quelques heures de travail d’intérêt général pour complicité d’association de malfaiteur avec circonstances atténuantes.

View
Le prêtre de l'ombre - 1ère partie
Troubles chez les serfs

Nous sommes de retour au palais de Tibaldo Rodrigo Justus de Hazat quand un serviteur du palais attaque subitement Lucinda Maria Justus de Hazat. Frère Viktor, heureusement à ses côtés à ce moment, s’interpose et tue le serf. Il s’agit d’un dénommé Gustave, et, s’il est connu comme ayant un caractère parfois colérique, il est aussi très croyant et a toujours été un fidèle serviteur du palais. Alexander perçoit en touchant le corps que Gustave a ressenti une profonde colère s’amplifier en assistant à un prêche dans un endroit clos et sombre par un prêtre au visage dissimulé dans l’ombre de sa capuche.

Au domicile de Gustave nous découvrons des lettres indiquant des lieux de rendez-vous pour ces mystérieux prêches, ainsi que le nom du prêtre officiant, un certain père Clavius.
Dorian s’entretient avec Sœur Moïra au sujet d’éventuelles chapelles de l’Eglise dans le quartier des serfs mais mis à part le dispensaire Amalthéen située non loin l’Eglise n’y est pas présente. Au sujet d’éventuels prêches clandestins elle n’a pas entendu de rumeur.
Nous nous rendons au dispensaire Amalthéen et nous entretenons avec le père Redouane qui en est responsable. Il a entendu les serfs parler entre eux de prêches organisés dans leur quartier et comprend leur besoin d’une Eglise plus proche de leur condition que l’est la Basilique qui attire surtout nobles et pèlerins. Quant au père Clavius, il est très surpris d’entendre ce nom car il s’agit de l’ancien dirigeant de la Basilique. Il avait dû quitter ses fonctions il y a une dizaine d’années pour cause de grave maladie, a commencé à se faire soigner puis a disparu. Il le pensait mort, de part son état critique à l’époque et son grand âge puisqu’il aurait désormais plus de 80 ans. Il a remarqué que les serfs ressentent plus de colère et de tristesse depuis quelques temps, et que des affrontements entre serfs éclatent fréquemment.
Une entrevue avec le sénéchal Philippe Auguste Royant de Bourbon sur d’éventuels agitations parmi les serfs ne nous en a pas appris plus mais il nous a confié que des problèmes étaient survenus dans la ceinture verte. En effet les cultures dans cette zone ont commencé à dépérir sans explications et à une grande échelle. En nous rendant sur place nous avons pu nous en rendre compte par nous même. Ce nouvel élément, ajouté aux autres informations recueillies, fait penser à Dorian que l’origine de ces phénomènes pourraient être un fort niveau d’Hubris du mystérieux prêtre. Dorian explique que l’Hubris est l’aspect négatif qui se développe lorsqu’un prêtre usant de théurgie s’éloigne du dogme et utilise ses saints pouvoirs à des fins personnelles et non pour servir la volonté du Pancréateur.

Nous menons l’enquête de diverses manières plus ou moins efficaces dans le quartier des serfs au sujet de ces prêches clandestins et du père Clavius. L’Ukar est entré en contact avec un fidèle de Clavius en se faisant passer pour Gustave. Il doit être contacté au domicile de ce dernier dans les jours qui viennent au sujet de la prochaine réunion. Dorian et le Fouineur sont entrés en contact avec un détracteur de Clavius qui s’inquiète de voir des proches participer à ces prêches et devenir soudainement fanatiques. De plus certains autres opposants à Clavius ont disparu après être allés le voir pour mettre un terme à cette affaire. Alexander entrevoit dans les fils du destin que le prochaine prêche aura lieu dans 2 nuits.

View
Le prêtre de l'ombre - 2ème partie
Sur la piste du prêtre

Le lendemain matin, lorsque nous nous levons et descendons dans la grande salle du manoir et retrouvons le Baron Tibaldo Rodrigo Justus de Hazat en grande discussion avec le justicier du Dôme, Arturo Llerès Rolas de Hazat et l’inquisitrice Sœur Shelabaal. Ils paraissent préoccupés et nous apprennent que la chapelle des Frères d’Armes a été attaqué dans la nuit et que les documents d’Armenius ont été dérobés. Tout s’est passé très vite : une partie du mur a été détruite, des intrus sont entrés et se sont emparés des documents d’Armenius et sont repartis avant que les premiers Frères d’Armes aient pu intervenir.

Un peu plus tard nous nous rendons sur place et constatons les dégâts. Alexander tente d’exercer discrètement ses pouvoirs psi sur les pierres mais ne parvient pas à percevoir grand chose, si ce n’est que le mur semblait avoir déjà vieilli prématurément dans cette zone, afin d’être cassé rapidement en quelques coups au maximum.

La nuit suivante doit avoir lieu le prêche du père Clavius dans le quartier des serfs. L’Ukar déguisé en Gustave s’y rend avec la note qu’il avait reçu. Nous l’équipons d’un micro de manière à suivre les événements en restant à l’extérieur dans une rue adjacente. Alexander utilise ses pouvoir pour percevoir comme tout ce que perçoit l’Ukar. Les serfs se rassemblent dans une petite salle en sous sol et un vieux prêtre voûtée dont le visage est dissimulé fait son entrée par le fond de la salle, accompagné de 2 hommes en robe de bure et de carrures imposantes. Leurs visages paraissent déformés, comme avec des excroissances osseuses. Le prêtre prend alors la parole d’une voix claire et forte. Son prêche est conforme au dogme de l’Eglise mais une sensation de malaise nous gagne rapidement, comme si une aura dérangeante émanait directement du prêtre et de ses paroles. Peu à peu les serfs présents commencent à s’agiter et leur colère ou leur dépression semble s’accroître sans raison apparente.

A la fin du prêche les serfs quittent la salle et le prêtre accompagné de ses 2 acolytes quittent la pièce par la porte du fond. L’Ukar fait semblant de partir avec les autres serfs puis fait discrètement demi-tour afin de suivre le prêtre. Après que tous les serfs soient partis, Alexander, Aiglor et Dorian forcent la porte et descendent à leur tour dans la salle. Ils retrouvent l’Ukar qui a perdu la trace du prêtre . En effet l’arrière de la salle donne sur un dédale de sous-terrains qui semblent s’étendre sous le quartier des serfs et de la pouillerie. La proximité de cette salle ainsi que des salles précédemment utilisées avec la pouillerie nous conduit à penser que le prêtre se cacherait dans la pouillerie ou dans ses sous-terrains. Nous retournons au manoir, avec comme idée de poursuivre nos investigations du côté de la pouillerie.

View
Le prêtre de l'ombre - 3ème partie
Le jugement de Clavius

Notre objectif principal est maintenant de retrouver Père Clavius avant que la situation n’empire. Aiglor Murdock utilise son réseau parmi les Ferrailleurs et fait appel à Jinezz Tervin pour retrouver la trace des 2 gardes du corps qui accompagnaient Clavius lors de son prêche. Jinezz a donc mis ses espions sur le coup à partir des descriptions qu’Aiglor.

En attendant plus d’infos sur la planque de Clavius, Alexander Xercès a suggéré que nous nous intéressions de plus près aux affaires d’Armenius volées à la chapelle des Frères d’Armes. Nous nous sommes donc rendus sur place et avons demandé une entrevue à Sœur Shelabaal qui supervise l’opération. Accompagnée d’un autre membre des Frères d’Armes, Sœur Catherine, elle a fini par accéder à notre demande, et les 2 sœurs nous ont conduits jusqu’à 2 prêtre érudits, l’un de l’ordre Eskatonique et l’autre Orthodoxe qui ont pu nous en dire un peu plus. Ce sont principalement les bases de données informatiques contenant les données génétiques issues de la fausse campagne de vaccination lancée par Armenius qui ont été emportées. Le prêtre eskatonique qui semblait être le plus à l’aise avec les machines pensantes qui contenaient les données, nous a dit que le plus important avait été emporté. Les voleurs avaient bien ciblé les documents qui les intéressaient.

Nous pouvons nous demander s’ils n’avaient pas l’appuie d’une taupe pour avoir été aussi efficaces. Par ailleurs nous pensons que dans ces bases de données génétiques, ce sont peut-être les traces de pouvoirs Psi qui sont recherchées, car ce sont aussi des bases de données qui ont été dérobées dans les ruines de l’Institut Phavian que nous avons visité et qui avait aussi intéressé Armenius des années plus tôt. Pour rappel cet institut s’occupait du temps de la Seconde République de fair edes recherches sur les pouvoirs Psi. Et tous leurs occupants, chercheurs comme “cobayes” ont disparus soudainement à la chte de la Seconde République.Il se pourrait que ce sont des traces de pouvoirs Psi qu’Armenius, ou un autre commanditaire mystérieux, cherchait parmi les “chèches vertes”, appelée les Descendants, qui seraient non pas les descendant du Prophète comme le pensent certains hérétiques mais des membres de L’Institut Phavian.

Au delà de ces réflexions, nous nous sommes intéressés à la piste des tests génétiques menés par Armenius. Il est clair qu’il n’a pas pu les mener seul. Nous nous sommes renseignés auprès de Tyveld Duvya, chef des Ingénieurs du Dôme, et de Frère Redouan qui dirige le dispensaire Amalthéen. Frère Redouan nous a indiqué qu’ils n’avaient pas les moyens sur place de faire ce type d’analyses mais que les dispensaires Amalthéens des 2 dômes majeurs, Héliopolis et Prophétopolis, avaient le matériel adapté. Quant à Tyveld, s’ils n’ont pas non plus de quoi faire ces analyses sur Epsilon, elle a précisé que les Ingénieurs ont probablement de quoi les faire quelque part sur Mars.

Au bout de quelques jours, Jinezz a recontacté Aiglor pour lui indiqué la localisation des 2 gardes du corps de Clavius dans un immeuble de la Pouillerie non loin du quartier des Serfs. Nous nous sommes rendus sur place sans perdre de temps et après avoir croisés la misère dans les caves de l’immeuble en question, nous accédons aux étages. En écoutant aux portes nous pensons localiser le bon appartement. Nous frappons à la porte et entendons des bruits de mouvements mais pas de réponse. Après avoir tiré dans la serrure nous enfonçons la porte. Les 2 gardes du corps nous attendent et ouvrent le feu sur nous. Le combat s’engage et tourne rapidement en notre faveur. Une fois abattus les 2 corps reprennent rapidement un aspect humain. Frère Viktor et Dorian Hawkmoon pensent qu’il s’agit d’un cas de possession démoniaque. Dans la chambre se trouve Clavius allongé sur le lit. Il n’est pas en mesure de se lever mais nous l’interrogeons quant à son retour et ses prêches auprès des serfs. Les propos de Clavius sont cohérents mais démontrent un Hubris démesuré. Il se voit comme le guide qui mènera l’humanité vers la lumière du Pancréateur. Il affirme même que c’est un message du Pancréateur, un ange, peut-être une femme qui lui a confirmé cela. Il n’a ni conscience d’être manipulé par un tiers, ni d’avoir succombé au pêché d’Hubris. En tant que représentants de l’Eglise le père Viktor et Dorian jugent Clavius et le condamnent à mort. Viktor exécute la sentence.

Dans la pièce nous trouvons une boîte à musique gravée d’un étrange symbole. Nous emportons la boîte à musique et repartons annoncer la mort de Clavius aux autorités.

View
Révélations
Où toutes les vérités sont révélées...

Quelques jours après la mort de Clavius, les personnages apprennent que plusieurs technoserfs manquent à l’appel. Ils partent enquêter au second dôme pour connaître la fonction des disparus. Il s’avère que la plupart travaillaient à l’entretien du matériel d’exploration (véhicules, modules d’habitation portables, générateurs d’atmosphère locale, etc.).

A leur sortie du dôme technique, ils sont contactés par une jeune femme qui les invite à la suivre jusqu’au dôme Mu/Aleph où elle leur présente l’Oracle. Ils apprennent alors que le mystérieux mécène et protecteur d’Arménius n’est autre la Favyana, un convent de psychomanciens. L’Oracle leur révèle aussi que parmi les « cheches vertes » se trouvent en fait des descendants des pensionnaires de l’Institut Phavien et que, par l’intermédiaire d’Arménius, il espérait trouver ceux ayant le plus de chance de développer des pouvoirs psi. L’échec de l’hérésie d’Arménius et les prêches de Clavius ont mis temporairement un terme au projet du psi. Il met alors en garde les personnages contre l’antinomiste qui se cache au dôme Epsilon et les exhorte à l’arrêter.

Forts de ces informations, les personnages retournent à Epsilon pour apprendre que le dôme technique a été attaqué et pillé, et que plusieurs Descendants ont été kidnappés. Grâce aux ingénieurs du dôme et à une révélation prophétique de l’Oracle, les personnages découvrent que Diane et ses sbires sont réfugiés aux Piliers de la Foi. Là, ils doivent affronter plusieurs craquenuits et humains possédés par des démons invoqués par l’antinomiste. Néanmoins, ils parviennent à arrêter le sombre rituel que s’apprêtait à lancer Diane et à sauver les Descendants.
Avant de mourir, Diane jète une dernière malédiction annonçant son retour prochain et glisse quelques mots aux oreilles de Xercès

View
Disparitions à Pandemonium - Partie 1
Le jeune noble Hazat disparu

Alors que nous nous trouvons encore sur Mars, la noble Lucinda Maria Justus de Hazat demande à son cousin Aguilieres Murfes de Hazat, mieux connu sous le nom commun Aiglor Murdock, de s’occuper d’une affaire de famille. Elle a en effet perdu le contact avec le jeune Eduardo Filipo Justus de Hazat qui se trouve sur Pandemonium, planète sous domination Decados et en proie à un véritable chaos géologique si ce n’est autour de sa seule ville habitable nommée le Moyeu. Asheron Vorium, Alexander Xercès, et moi-même, Dorian Hawkmoon, décidons de l’accompagner. Dame Lucinda nous précise que nous pourrons prendre contact sur place avec Don Marchenko Catilla Arronto Justus. Avant de partir à bord de notre vieux vaisseau, Lucinda et Tibaldo Rodrigo Justus de Hazat nous ont fait la surprise de nous offrir un nouveau vaisseau bien plus grand et confortable, disposant même d’un système d’armement et d’un ingénieur Gannok à bord, Rocket.

Le voyage se déroule sans incidents et près d’un mois plus tard nous atterrissons à l’astroport du Moyeu et nous rendons directement auprès de Don Marchenko dans le domaine Hazat. Il nous apprend que le jeune Eduardo est arrivé sur Pandemonium il y a environ 3 mois et qu’il a disparu depuis 2 mois, mais nous dit de ne pas nous en inquiéter, la vie du jeune noble étant bien agitée. Il ne semble pas l’apprécier, le qualifiant même de petit morveux débarqué sur Pandemonium pour le remplacer, et ajoute qu’il a été dans le passé en opposition avec le père d’Eduardo. Eduardo demeurait dans une maison du domaine Hazat réservée aux invités. Nous la fouillons minutieusement avec l’autorisation de Don Marchenko mais bien que ces affaires n’ait apparemment pas été déplacées nous ne trouvons rien d’intéressant. Nous vérifions à l’astroport qu’Eduardo n’apparaît pas dans les registres des départs.
Nous poursuivons notre enquête auprès de la milice du Moyeu. Les miliciens sont débordés et la disparition d’Eduardo ne leur a pas été rapportée. Un officier de la milice nous apprend que les disparitions se sont multipliées depuis quelques mois. Toutes les Grandes Maisons sont touchées, les disparus étant principalement de jeunes nobles aux vies agitées, et la milice n’a donc pas mené d’enquête à ce sujet car il y a trop à faire avec les affaires courantes pour s’inquiéter de jeunes nobles aventureux. Il nous fourni une liste de disparus dont il a connaissance : Rosa Camillando, une fille de bourgeois, Myriam Decados, fille de Shaundilla Borgia Decados, Marie Anne My Kwhu Alexandra Li Halan, Youssef Aroun Al Malik et un Aurige du nom d’Helian Vos.
Nous rendant à la maison de Guilde Aurige, l’Intendant, bien que peu accueillant, accepte de nous donner l’adresse d’Helian Vos dans le quartier des hommes libres en précisant que cela fait des semaines qu’il ne se présente plus à sont poste de travail. Une fois dans ce quartier de classe moyenne, la porte de l’appartement étant fermée, Rocket le Gannok escalade avec agilité la façade et casse un carreau de fenêtre pour pénétrer à l’intérieur. Le bruit du verre brisé attire l’attention d’un voisin de palier qui ouvre sa porte pour voir ce qui se passe. Il nous dit juste qu’il a vu Helian Vos pour la dernière fois il y a quelques jours seulement avant de refermer sa porte. Rocket nous ouvre la porte de l’appartement de Vos de l’intérieur et nous nous rendons compte rapidement qu’un bagarre probablement entendue par les voisins a due se dérouler ici. Nous trouvons juste quelques notes de Vos dans un carnet où il notait notamment ses rendez-vous, mais ces notes s’arrêtent il y a plusieurs jours. Xercès retourne seul s’entretenir avec le voisin méfiant et parvient à lui en faire dire davantage sur la disparition d’Helian Vos. Il confirme la bagarre dont il a entendu le bruit au cours duquel des hommes ont enlever Helian. Par peur de représailles il est resté discret et n’a pas vu le visage des hommes. Mais il a remarqué un symbole ressemblant à un poulpe sur le vêtement d’un agresseur. Selon lui Helian n’avait pas l’air de connaître ces hommes.

Nous nous demandons si ce symbole est lié à un gang du Moyeu ou à un éventuel culte lié aux multiples ruines de Pandemonium qui refont surface à chaque tremblement de terre. Nous décidons alors de nous rendre le lendemain à la Guilde des Eclaireurs qui organise des excursions sur nombres de ruines dans les zones inhabitable de la planète, ainsi que dans le bas quartier pour nous renseigner sur les gang locaux.

View
Disparitions à Pandemonium - Partie 2
Sur la piste du gang poulpique

Le lendemain Aguilieres et moi allons en premier à la maison de Guilde des Eclaireurs, dans le quartier des Guildes. Après avoir insisté auprès d’un exploratrice nommée Mathilda nous rencontrons sont supérieur Pierce Payn qui est plus à même de répondre à nos questions. Etant question d’enlèvement il accepte de faire une recherche sur sa machine-pensante au sujet d’Helian Vos mais sans résultats : il n’apparaît pas dans la liste des Auriges travaillant avec les explorateurs. De plus il refuse de nous indiquer s’il a fait parti ou non des clients des expéditions de la guilde. Nous arpentons ensuite en vain le bas quartier chercher au hasard un symbole de poulpe.
Pendant ce temps Rocket va chez les Ingénieurs mais n’y apprend rien, puis dirige ses pas vers le bas quartier xénomorphe. On lui indique rapidement de s’entretenir avec Moshet Branco, un grand Vorox protecteur des xénos. Bien que plutôt sauvage et prenant tout au pied de la lettre, rendant la discussion parfois confuse, il met Rocket sur la piste de Karst Olaston, un humain à la tête du gang sirocco qui domine le bas quartier.

A midi c’est chez Mama Jazzy autour de l’astroport que nous nous retrouvons. Mama Jazzy nous renseigne sur Olaston. C’est un Fouinard qui travaille dans le quartier industriel et il ferait partie d’un groupuscule secret, les Fils d’Odelpa. Elle nous dit qu’il est souvent un bar du bas quartier, “Au vent qui souffle”.
Nous dénotons clairement dans ce bar miteux, mais nous y trouvons effectivement Karst à une table en train de montrer une carte à 4 de ses acolytes. Nous l’abordons en leur payant un verre et lui parlons rapidement d’un gang portant un symbole de poulpe et impliqué dans des enlèvements dans le Moyeu. Karst se met alors en colère à propos de ce gang dont il ne connaît pas l’existence et qui opère sur son territoire, et envoie sur le champ ses hommes à la recherche d’informations. Une heure plus tard l’un d’entre eux revient pour signaler qu’il a repéré un tag de poulpe sur un bâtiment du bidon ville situé juste à l’extérieur des murs du Moyeu. Suite à ces nouvelles, Karst nous laisse régler nos affaires avec eux dans un premier temps et précise qu’il réglera ses comptes par la suite.

Dans le bidon ville nous ne tardons pas à trouver la bâtiment en question. Pour espionner ce qui se passe à l’intérieur Rocket escalade une façade d’une maison adjacente mais il fait du bruit et attire l’attention de l’occupant des lieux. Celui-ci sort et, armé de son balai, essaie de faire redescendre le Gannock en lui criant dessus. Rapidement Rocket passe sur le toit du bâtiment qui nous intéresse tout en restant caché, quand un homme portant un manteau arborant le symbole poulpique sort et demande ce qu’il se passe. Aguilieres et moi l’abordons mais notre apparence le met instantanément sur la défensive, et suite à quelques échanges avec le noble militaire Hazat une rixe commence. Aguilieres sort sa rapière, l’homme de main son pistolet et fait feu mais Aguilieres est le plus rapide et le plus précis et l’homme s’écroule alors que je dégaine à peine mon épée et mon bouclier. Au même moment 3 autres hommes sortent du même bâtiment pistolet en main et se joignent à l’affrontement. Aguilieres et moi les chargeons pour les engager au corps à corps et Rocket, bien placé juste au dessus de la porte utilise un pistolet blaster dissimulé dans son bras pour tuer le plus grand des 3. Je viens rapidement à bout d’un deuxième homme et le dernier, blessé par Aguilieres et voyant ses compagnons morts, se rend sur le champ.
Nous rentrons à l’intérieur avec lui, emportant aussi les 3 cadavres pour ne pas plus attirer l’attention dans la rue. Nous n’avons pas besoin de beaucoup le presser pour qu’il nous dise que leur chef est l’homme que Rocket a tué. Alors que nous fouillons son cadavre nous remarquons qu’il a un tentacule à la place d’un bras, mais qu’il n’a rien d’autre d’intéressant sur lui. L’homme que nous interrogeons est au courant pour son bras tentacule, il trouve ça bizarre mais n’en sait pas plus. Leur gang s’appelait auparavant Guilde des Kidnappeurs mais leur chef en a changé le nom en Pieuvres du Désert il y a quelques temps. Il ne sait pas pourquoi, ni si c’est lié à son bras tentacule ou non. Il nous apprend aussi qu’ils enlèvent des personnes pour un groupe se faisant appeler Enfants d’Ashabad ou Alashod il ne sait pas très bien. Pour moi cela sonne comme un nom de démon. A part ça , il n’a jamais vu leurs visages et et ne connaît pas leurs identités et sait juste que d’autres membres du gang sont en ce moment même en train d’enlever un membre de la famille Hawkwood.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.